A PROPOS DE VERRIERES TRANSPARENTES......

Partage de techniques
Répondre
Avatar du membre
CRIQUET
Donateurs
Donateurs
Messages : 460
Enregistré le : sam. févr. 27, 2016 8:17 am
Localisation : Saint Papoul Aude
A remercié : 206 fois
A été remercié : 230 fois
Contact :

A PROPOS DE VERRIERES TRANSPARENTES......

Message par CRIQUET » sam. août 10, 2019 6:06 pm

Jusqu'à présent, j'avais écarté d'office (un peu vite d'ailleurs), la possibilité de représenter, de façon transparente, les vitrages de mes maquettes présentant une cabine fermée. Pour les modèles à cabine ouverte, le problème ne se pose pas. La partie vitrée se limite bien souvent à un pare brise de forme simple, plus ou moins cintrée, donc facile à réaliser. Seule la figuration des montants peut être source d'hésitation.

Le choix de vitrages transparents sous entend un aménagement minimum de ce qui se trouve derrière, ce qui, à mes yeux, compliquait le dessin de l'ossature de la maquette. Les parties vitrées étaient donc simplement suggérées sur le recouvrement.

Jan Kytop a monté (voir sa galerie), non sans talent, certains de mes modèles en ramenant leur échelle au 1/72. Cerise sur le gâteau il en a réalisé les vitrages transparents et aménagé les cabines. Il est incontestable que les modèles gagnent en réalisme, mais l'opération demande une certaine dextérité.

Le problème concernant la représentation de vitrages transparents se pose, comme pour les maquettes en plastique d'ailleurs, avec des formes de verrières non développables. Soit on approche la forme au mieux en la rendant développable (le résultat n'est pas toujours heureux), soit il faut se résoudre à les mouler.

Ayant repris la modélisation des avions Caudron Renault de course, j'ai essayé de réaliser une verrière transparente à partir du développé proposé sur mes planches. Le résultat obtenu s'est avéré ètre une injure à la mémoire de Riffart (le concepteur), obsédé par la finesse de ses avions.

Je me suis donc résigné à la mouler. Vu la taille de la verrière, inutile de faire appel aux grands moyens, la technique est celle utilisée pour les formules de maquettes de vol libre dite "cacahuète" ou "peanut" (33cm d'envergure pour 10g).

Elle consiste à emboutir une chute de feuille plastique transparente préalablement chauffée, et donc ramollie, au travers d'une empreinte reprenant la forme de la base de la verrière.

Le poinçon

Il est réalisé à partir d'une chute de bois présentant une certaine dureté. Dans mon cas j'ai sculpté la forme à l'extrémité d'une baguette de Niové de récup, un bois exotique qui s'apparente au buis. Si vous mettez la main sur des anciennes équerres, règles ou T de dessinateur: c'est le luxe. La forme est celle de la verrière moins quelques 1/10 pour tenir compte de l'épaisseur de cette dernière.

L'empreinte

Dans une chute de contre plaqué (par exemple) on réalise un trou correspondant à la forme de la base de la verrière (hors tout, c'est à dire épaisseur du vitrage inclus). Cette empreinte est ajustée de façon que le poinçon y circule librement avec un peu de jeu (jeu légèrement supérieur à l'épaisseur du transparent).

Les bords de cette ouverture sont cassés (arrondis) pour éviter au transparent d'accrocher lors de son passage dans le trou.

Le transparent

Le transparent est issu d'un emballage thermoformé de denrée alimentaire (les rayons "pâtisserie" sont une excellente source où se procurer ce matériau....)

Mode opératoire

La chute de transparent est agrafée sur la plaquette autour de l'empreinte (peu importe la face puisque l'on a arrondi les bords de l'empreinte des deux cotés).

Le poinçon est immobilisé fermement (dans un étau par exemple).

On chauffe progressivement le transparent (décapeur thermique en ce qui me concerne, mais au dessus d'une bougie cela doit marcher aussi) jusqu'à ce que celui ci commence à se ramollir.

On présente alors la plaquette et son transparent sur le poinçon (transparent en dessous) de façon à faire pénétrer ce dernier dans l'empreinte et l'on appuie....modérément de façon à former notre verrière en repoussant le transparent ramolli. Il faut procéder rapidement car le transparent retrouve très rapidement sa rigidité initiale.

Attention à la chauffe. Si pas assez chauffé, ce n'est pas grave. On re-chauffe et on réitère l'opération. Si trop chauffé, c'est raté, le transparent a fondu. On n'a plus qu'à remettre un nouveau transparent en place et à recommencer! Pour donner une idée, le temps de chauffe dépend de la nature du transparent et de la source de chaleur utilisée, mais, dans tout les cas, cela va vite et se compte en secondes.
IMG_4538.JPG
poinçon et empreinte
IMG_4540.JPG
après emboutissage: vue de dessous....
IMG_4541.JPG

.....et de dessus
IMG_4543.JPG
...et voila le résultat!

Il ne reste plus qu'à détourer la verrière ainsi obtenue et admirer l’œuvre.
VERRIERE.jpg
Adisias.
Ces utilisateurs ont remercié l’auteur CRIQUET pour son message (5 au total) :
BombardMichel cerfvolisteJan KytopbuzucAVEL
Semper Altus Serate Fessus
http://criquet11.eklablog.fr et www.criquetaero.fr

Avatar du membre
MonsieurE
Papier 60 grammes
Papier 60 grammes
Messages : 367
Enregistré le : dim. avr. 10, 2011 8:54 pm
Localisation : Extrême orient
A remercié : 158 fois
A été remercié : 164 fois
Contact :

Re: A PROPOS DE VERRIERES TRANSPARENTES......

Message par MonsieurE » dim. nov. 03, 2019 11:30 pm

c'est super bravo beau rendu ça change beaucoup je trouve.
Et pense tu de ne traiter que les montants de structure en papier et le "verre" en "vide" ? je trouve l'effet assez interessant et on aperçois beaucoup mieux l'intérieur du cockpit et ses détails
Architecture 1/160 en papierhttp://lignefictive.blogspot.com/

Répondre

Retourner vers « Techniques et savoir-faire »