Page 5 sur 11

Re: Train blindé tchèque en Russie "Orlik", 1919, 1/220

Posté : sam. nov. 03, 2018 10:49 pm
par Jan Kytop
Pour se détendre un peu avant la fin de ce pathétique récit, un petit montage sympa.
Au cours de son séjour en Russie, la légion tchèque a utilisé quelques avions, capturés ou prêtés par ses alliés blancs. Voici donc un montage en 2 parties, la première étant la réalisation de l'avion en question.
Il s'agira d'un chasseur Sopwith Camel appartenant initialement à l'armée blanche du Kouban(cocardes russes avec marques blanches sur la queue).
C'est une maquette de marque Kampflieger réduite du 1/48 au 1/220.
Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Le moteur à monter cylindre par cylindre:
Image

A suivre...

Re: Train blindé tchèque en Russie "Orlik", 1919, 1/220

Posté : dim. nov. 04, 2018 3:37 pm
par Jan Kytop
Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

A suivre...

Re: Train blindé tchèque en Russie "Orlik", 1919, 1/220

Posté : lun. nov. 05, 2018 10:59 am
par PasKal
Excellent !! vite la suite !

Re: Train blindé tchèque en Russie "Orlik", 1919, 1/220

Posté : lun. nov. 05, 2018 1:02 pm
par CRIQUET
Et quand je pense que j'ai des scrupules parfois avec le choix du 1/66 comme échelle la trouvant déjà trop petite!
J'adore la présentation du moteur sur la pièce de 1centime.

Adisias

Re: Train blindé tchèque en Russie "Orlik", 1919, 1/220

Posté : lun. nov. 05, 2018 10:22 pm
par Jan Kytop
CRIQUET a écrit :
lun. nov. 05, 2018 1:02 pm
Et quand je pense que j'ai des scrupules parfois avec le choix du 1/66 comme échelle la trouvant déjà trop petite!
J'adore la présentation du moteur sur la pièce de 1centime.

Adisias
Mon cher Criquet, j'ai souvenir que vous aviez réalisé vous aussi à cette échelle d'extraordinaires modèles en bois!

Re: Train blindé tchèque en Russie "Orlik", 1919, 1/220

Posté : lun. nov. 05, 2018 10:22 pm
par Jan Kytop
La suite de la nuit mouvementée de Gustav Becvar dit "Gus" de la Légion Tchèque en Sibérie.

Je gagnai de nouveau la voiture de Koltchak, toujours encerclée d'un double cordon de gardes se toisant avec suspicion. Les sibériens firent mine de me barrer le chemin une fois encore. Je les envoyai promener en grognant:
"Vous ne me reconnaissez pas? Fichez moi la paix"!
On me reconduisit à l'amiral qui me fit asseoir dans son compartiment.
"Eh bien ?"me demanda t'il.
"La réponse à votre demande vient d'arriver du quartier général, monsieur". J'ai parlé lentement; les mots semblaient me coller à la gorge. "Les termes exacts sont : Il est trop tard. "
"Que veulent ils dire? Il trop tard cette nuit ou trop tard en ce qui concerne la situation ?" demanda l'Amiral.
"Je ne peux pas le dire, monsieur. C'est juste ce message que nous vous avons eu au téléphone depuis le QG. Nous avons dû l'attendre longtemps car le général Syrovy ne s'y trouvait pas."
Il y eut un silence pesant. Koltchak se tenait devant moi, le regard fixe, un sourire ironique aux lèvres.
Je recommençais à me sentir très mal à l'aise et je n'avais plus qu'un souhait, que cet entretien se termine le plus vite possible.
L'amiral a enfin rompu le silence:
"Je vous remercie de vos efforts, jeune homme. Au revoir."
Nous nous sommes serré la main, et j'ai murmuré quelques mots pour lui souhaiter bonne chance. Puis j'ai salué, et avec la sueur sur le front, j'ai quitté le compartiment.
Mais le plus dur restait à faire.
Je gagnais la voiture suivante où se trouvait l'état major de l'ancien maitre de la Sibérie et demandait après le général Zinovitch .

Re: Train blindé tchèque en Russie "Orlik", 1919, 1/220

Posté : mar. nov. 06, 2018 11:08 pm
par Jan Kytop
Fin du Camel, première partie;
Image

Image

Image

Image

Image

Image

Re: Train blindé tchèque en Russie "Orlik", 1919, 1/220

Posté : mer. nov. 07, 2018 5:21 pm
par Jan Kytop
Et maintenant, la deuxième partie. Il faut que l'avion prenne le train. Donc, démontage:

On enlève les ailes et l'empennage horizontal. Le cockpit et le moteur sont protégés par des bâches. les mitrailleuses sont démontées ainsi que l'hélice et rangées avec les différents mats et câbles tendeurs dans une grosse caisse en bois. d'autres baches empéchent le débattement des ailerons sur les ailes et protégent les bords d'attaque.
On fixe le tout sur le plancher du wagon à l'aide de cales en bois et de cordages.
Noter que mon chargement est amovible.
Et en voiture les petits navions...
Je conseille vivement ce post de Loco revue forum pour le transport d'avion par train toute époque, des idées de dio en perspective à foison:
http://forum.e-train.fr/viewtopic.php?f ... 7cbc7abb2e

Image

Image

Image

Image

Image

Re: Train blindé tchèque en Russie "Orlik", 1919, 1/220

Posté : jeu. nov. 08, 2018 10:01 am
par PasKal
Superbe Jan Kytop !

Re: Train blindé tchèque en Russie "Orlik", 1919, 1/220

Posté : jeu. nov. 08, 2018 10:52 am
par Prévius
J'adore! C'est vraiment super.

Re: Train blindé tchèque en Russie "Orlik", 1919, 1/220

Posté : jeu. nov. 08, 2018 1:31 pm
par CRIQUET
Bonjour Jan,
Absolument superbe.
Moi qui passe pour un "dingue" dans le milieu familial, j'ai trouvé pire que moi!
C'est tout simplement génial, original etc, et je pèse mes mots.

Re: Train blindé tchèque en Russie "Orlik", 1919, 1/220

Posté : jeu. nov. 08, 2018 11:07 pm
par Jan Kytop
Merci à tous pour vos commentaires qui sont très appréciés.

La suite des aventures authentiques de notre ami "Gus".

Un officier âgé, assis dans un coin, leva les yeux anxieusement.
"Oui, dit il, je suis le général Zinovitch."
"Je n'ai pas le temps de vous expliquer longuement, mais je veux que vous veniez avec moi," dis-je en hâte.
Il me suivit dans le couloir.
"Un officier de votre famille s'est battu avec certains de nos hommes. Il a été tué avec les nôtres et pour montrer du respect à la mémoire de cet homme courageux, ses camarades de la Légion tchèque ont décidé de vous sauver. Mettez votre manteau, et venez."
Fébrilement, mais sans un mot, le général est retourné dans son coin pour récupérer quelques affaires de ses bagages et les fourrer dans les larges poches de son manteau.
Puis, il enfila sa casquette et fit mine de prendre son sabre. Je hochai la tête négativement et avec un soupir, il l'abandonna sur la banquette.
Nous étions sur le point de quitter la voiture lorsque j'ai réalisé que sa casquette d' officier était beaucoup trop voyante. Je lui tendis mon bonnet en fourrure en lui demandant de l'enfiler jusqu'aux yeux.
Puis j'ai mis sa casquette en lui faisant d'ultimes recommandations:
"Suivez-moi de près et ne faites attention à personne", murmurai-je. "Si quelqu'un vous pose des questions, ne parlez sous aucun prétexte. C'est moi qui parlerai."
Les autres officiers présents nous souhaitèrent bonne chance. J'ai ouvert la porte de la voiture.
Deux gardes sibériens et un légionnaire se tenait dehors.
Image
Ils ont levé les yeux. Lentement, j'ai descendu les marches, tout en parlant fort en tchèque et en rigolant avec le général.
Pour un observateur étranger ne parlant pas la langue, nous avions l'air de deux officiers tchèques échangeant de bonnes blagues!
J'étais sur le point de sauter à terre depuis la dernière marche lorsqu' un des Sibériens m'a barré la route.
Je l'ai écarté en prenant un air exaspéré. "Çà fait quatre fois, ce soir, que je passe ici. Je pense que tu me connais maintenant. Alors j'en ai marre, dégages de mon chemin!"
Mais le garde n'a pas bougé.
"Vous étiez seul, monsieur, quand vous êtes entré tout à l'heure. Alors qui est cet autre homme ?"

Re: Train blindé tchèque en Russie "Orlik", 1919, 1/220

Posté : ven. nov. 09, 2018 7:48 pm
par Jan Kytop
On me demande parfois comment je procède pour monter des maquettes à de si petites échelles. Il y a bien sur la méthode traditionnelle que nous utilisons tous mais qui peut être très longue, aussi , il m'arrive de tricher pour un résultat rapide.
En tant que monteur de l'illustre Guilde des Maquettistes fondée par le sage Andréa Zégaoua,
voir: http://fighters.forumactif.com/t69414-c ... aleri-1-72
: la saga de Jan Kytop, monteur de la Guilde!
j'ai eu accès, après un long parcours initiatique, à des savoirs cachés dans le domaine occulte de la Maquettomancie, sorte de discipline qu'un profane pourrait qualifier de "magie". Démonstration:

La planche de la maquette (ou les pièces si c'est une maquette plastique):
Image
La recouvrir d'un voile blanc:
Image
A l'aide d'un pinceau baguette magique, prononcez la formule qui va bien.
J'ai un faible pour Maqueti, Maqueto mais on peut préférer Abracadakitabra...
Image
Sachez que la réussite n'est pas toujours au rendez vous.
On obtient parfois des choses curieuses.
Loupé!!
Image
Encore loupé!!
Image
Et voilà, cette fois ,c'est la bonne, une automitrailleuse Russo Balte que je vous présenterai plus tard en détail.
Image
Sachez aussi que si vous maitrisez mal votre action magique , vous pouvez faire apparaitre un démon maléfique ]:-) qui au mieux, vous dévorera l’âme ( vous n'aurez plus de vie sociale, plus de vie de famille, plus de vie sexuelle, vous ne penserez plus qu'à collectionner et monter des maquettes jusqu'à la fin des temps!!, ah, c'est déjà votre cas?? ).
; au pire fera éclater la galaxie dans un pet d'apocalypse.

Re: Train blindé tchèque en Russie "Orlik", 1919, 1/220

Posté : sam. nov. 10, 2018 10:06 pm
par Jan Kytop
Mais le garde n'a pas bougé.
"Vous étiez seul, monsieur, quand vous êtes entré tout à l'heure. Alors qui est cet autre homme ?"

Notre ami "Gus" s'est mis dans un beau pétrin. Comment va t'il s'en sortir?

Au lieu de lui répondre, je me suis tourné vers le général Zinovitch et j'ai éclaté de rire tout en m'exclamant en russe:
"Hé, Joe, elle est bien bonne, celle-là. Ce type te prend pour Koltchak. Allez, ne perdons notre temps ici."
Le général en rajouta en s'esclaffant à son tour, et, profitant de la confusion et de l'indécision du garde nous nous éloignâmes lentement, jusqu'au train de la Légion où je mis mon fugitif à l'abri.

Image
Un train de la légion. Ce n'est pas un train blindé destiné au combat comme l'Orlik mais un train caserne comme celui où Gus a son compartiment; pendant des années, les soldats tchèques ont vécu dans ce genre de train.

J'ai emmené le général dans mon compartiment et j'ai fermé la porte coulissante derrière nous. Le Russe s'est assis lourdement. Ses mains tremblaient. Il soupira profondément.
"Ne pensez-vous pas qu'ils pourraient venir me chercher ici ?" demanda-t-il.
"Impossible. Ils n'oseraient pas. Et quoi qu'il en soit, nous ne les laisserions jamais entrer. Vous feriez mieux de vous reposer maintenant."
Sur ce, je suis allé rejoindre mon supérieur, le capitaine Krasa pour lui narrer ma dernière entrevue avec l’amiral.
Le médecin m'attendait, anxieux, à la sortie du bureau.
"Avez vous réussi à faire sortir le général?" me demanda t'il aussitôt.
"Oui", répondis je, " il est dans mon compartiment. Demain matin, nous le mettrons à l'abri dans un autre train."
Mais à ce moment-là, notre officier de service est monté dans la voiture et s'est approché pour m'interroger:
"Vous étiez dans la voiture de Koltchak il y a quelques minutes, n'est-ce pas, Gus ?"
J’acquiesçai, un peu inquiet. Il enchaina;
"Les gardes russes sont très nerveux. Ils ont rapporté à leur commandant qu'un officier tchèque
a emmené Koltchak avec lui...

Re: Train blindé tchèque en Russie "Orlik", 1919, 1/220

Posté : dim. nov. 11, 2018 3:04 pm
par Jan Kytop
Deux nouveaux véhicules rejoignent le parc.
-une automitrailleuse Russo Balt, utilisée pendant tout le conflit, souvent en panachage avec les Putilov, Garford et Austin, 3 à 4 mitrailleuses:
Image

Image

Image

Image

-Un canon automoteur Mannessmann Mulag (canon de 47mm et mitrailleuses):
Les 2 maquettes sont dispo ici (en plus gros):
http://landships.info/landships/models.html#

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image