Page 1 sur 11

Train blindé tchèque en Russie "Orlik", 1919, 1/220

Posté : mer. sept. 26, 2018 5:59 pm
par Jan Kytop
Bonjour à tous.
J'avais un peu laissé tombé le papier, d’où mon absence du forum, pour me consacrer à une autre passion maquettiste: les avions au 1/72 en plastique.
Mais le forum Fighters ayant lancé un concours hommage consacré à la première guerre mondiale, je m'y suis inscrit avec comme projet la réalisation du train blindé Orlik des légions tchèques en Z et me voilà de retour.
J'aborderai aussi le contexte historique. Le concours se terminera fin décembre.

En ce début de l'année 1914, l'empire d'Autriche Hongrie, dirigé par le vieil empereur François-Joseph 1er étend son emprise sur une partie considérable du centre de l'Europe, imposant ses lois à une multitude de peuples et d'ethnies que tout oppose, langue, coutumes, religions.
Le malaise est particulièrement grand au sein du Royaume de Bohême (avec la Moravie et la Silésie autrichienne) et de la Slovaquie, alors Haute-Hongrie dont de nombreux habitants souhaitent s'émanciper du pouvoir de Vienne et fonder leur propre patrie.
Très vite, lorsque la guerre éclate, tchèques et slovaques vont s'engager en masse dans les armées françaises, anglaises ou russes, directement pour ceux qui sont expatriés dans ces pays ou après désertion de l'armée austro-hongroise et fuite pour les autres.
Leur objectif était d'assister les troupes de l'Entente cordiale dans la guerre afin d'écraser l'Autriche-Hongrie pour permettre la création d'un État indépendant tchécoslovaque à partir des ruines de l'empire vaincu.
En Russie , la compagnie tchèque des débuts s'accroit rapidement en recrutant, avec l'accord du tsar, des combattants parmi les prisonniers de guerre originaire de Bohême Moravie capturés par les russes.
Fin 1917, le Corps tchécoslovaque de Russie » (Československé vojsko na Rusi) est une petite armée de 50000 et bientôt 70000 hommes, bien entrainée, homogène et très motivée.
Elle participe à de nombreux combats au coté des russes et remporte de nombreux succés notamment à la bataille de Zborov, le 2 juillet 1917. La brigade tchécoslovaque avait alors rompu le front de l'ennemi en pénétrant au-delà de la 3e ligne de défense autrichienne et avait capturé plus de 3000 soldats ennemis. L'armée russe, décomposée par la propagande bolchevique, n'avait, hélas, pas su profiter de ce succès exceptionnel.
Les choses vont se compliquer avec la révolution russe, la prise du pouvoir par Lénine et l'instauration du régime bolchevique en Octobre 1917.
Début 1918, les nouveaux maitres de la Russie mettent un terme à la guerre avec les puissances centrales par le traité de Brest-Litovsk.
De ce fait, la légion tchèque se retrouve sans utilité en pays étranger. Les tchèques décident alors de rejoindre la France pour y poursuivre le combat et ce avec l'aval des bolcheviks qui souhaitent s'en débarrasser. L'évacuation ne peut se faire que par l'Est en rejoignant le port de Vladivostok au bout de la Sibérie pour y embarquer vers les États Unis puis la France. Le déplacement de ces nombreux hommes avec leur matériel et parfois leur famille va poser un gros problème logistique.
En effet, le seul moyen de transport possible est le chemin de fer Transsibérien, Транссибирская магистраль, long de 9000 kilomètres avec ses 990 gares et achevé en 1916.
Or, sur cette artère vitale, en voie unique, vont se côtoyer et se croiser les trains des tchèques, des bolcheviks, des contre-révolutionnaires blancs, des seigneurs de guerre et pillards de tous poils, des ex prisonniers austro-hongrois quittant les camps de Sibérie vers l'Ouest...
Les Français vont alors envoyer un général Français et tout un Etat-Major pour épauler le commandement de la Légion Tchèque et assurer le succès de l’évacuation : le Général Janin .
Les premiers trains s'ébranlent et on peut penser qu'il ne faudra que quelques mois pour que tous les légionnaires quittent la Russie. Il faudra 2 ans!
Tout bascule le 25 Mai 1918 en gare de Tcheliabinsk dans le Sud de l’Oural.
Un train de la légion tchèque roulant vers l'Est y croise un train d'ex prisonniers austro-hongrois retournant à l'Ouest vers leur pays.Ils ont été libérés des camps de prisonniers de guerre établis en Sibérie puisque la Russie n'est plus en guerre. Pour les tchèques ces soldats sont les valets de la puissance qui les opprime et pour les austro-hongrois, les tchèques de la légion sont des traitres. Les 2 trains stationnent cote à cote et le ton monte rapidement entre les protagonistes.Un projectile, lancé par un hongrois blesse gravement un soldat tchèque. Ses camarades se saisissent du lanceur et le fusille sur place. Les autorités russes ne veulent évidemment pas que des corps étrangers s'étripent sur leur territoire; ils ont bien assez de problèmes comme cela avec la guerre civile qui prend de l'ampleur; et Trotski ordonne le désarmement de la légion tchèque qui refuse catégoriquement et s'empare de la ville puis d'autres cités de l'Oural.
Fou de rage, Trotski lance alors une offensive de l'Armée Rouge contre les tchèques. Les troupes bolcheviques reçoivent l'appui d'un puissant train blindé baptisé "Lenin".
C'est un fiasco total. Les unités de l’Armée Rouge étant bien trop faibles, le long du transsibérien pour avoir le dessus sur les forces tchèques et slovaques militairement aguerries. Elles sont anéanties et, petit à petit, les principales gares de la voie de chemin de fer entre la Volga et Vladivostok passent sous le contrôle de la légion.
Quant au train "Lenin", capturé, il est rebaptisé "Orlik" (aiglon) et c'est lui le sujet du montage!

Re: Train blindé tchèque en Russie "Orlik", 1919, 1/220

Posté : mer. sept. 26, 2018 6:00 pm
par Jan Kytop
Parlons un peu maquette.
Le train blindé Orlik de la légion tchèque a fait l'objet de 3 kits papier différents (à ma connaissance).
-Le premier se présente sous forme d'un fichier téléchargeable de la marque Bestpapermodels à acheter ici:
http://betexa.cz/diorama-czechoslovak-l ... 19-p-89773
Il est à l’échelle 1/87 si imprimé tel quel et de très bonne qualité, bien détaillé. Cependant on y trouve que le wagon d'artillerie du train ( à réaliser en 2 exemplaires) et un wagon plat avec auto blindée ainsi qu'un petit présentoir diorama.
-Le second est un découpage du magazine tchèque ABC, imprimé, à l'échelle 1/100, un petit peu moins détaillé mais avec un train complet.
https://www.abicko.cz/clanek/vystrihova ... orlik.html
-Le troisième est un modèle complet mais simplifié à l’échelle 1/250, disponible sous forme de fichier gratuit ici:
http://prmodels.eu/2017/06/05/armoured-train-orlik/
Ma maquette utilisera un mix du premier et du deuxième kit, ramené au 1/220 pour s'intégrer dans ma collection de trains à l'échelle Z.

Re: Train blindé tchèque en Russie "Orlik", 1919, 1/220

Posté : jeu. sept. 27, 2018 2:17 pm
par gaulois
Cet épisode du grand massacre 1914-1918 est très intéressant car complètement méconnu à l'ouest. Souhaitons que cela pèsera sur le jugement du jury du concours. Bonne chance.

Re: Train blindé tchèque en Russie "Orlik", 1919, 1/220

Posté : jeu. sept. 27, 2018 10:11 pm
par Jan Kytop
Merci!
Aujourd'hui, impression des planches qui vont me servir. Les planches imprimées doivent être scannées d'abord.
Les planches au 1/100 sont imprimées à 45,45% et celles au 1/87 à 39,5% grâce à ce très pratique calculateur:
http://cadbest.com/store/en/calculator.php
Impression jet d'encre sur papier 150gr/m2, blanc mat couché. Puis les planches sont vaporisées d'un vernis acrylique satiné en bombe pour leur protection.

Re: Train blindé tchèque en Russie "Orlik", 1919, 1/220

Posté : ven. sept. 28, 2018 8:16 am
par Michel cerfvoliste
Superbe projet, et dans un délai assez court !

Alors à bientôt, pour nous réjouir de belles images . . .

Bonne journée, Michel

Re: Train blindé tchèque en Russie "Orlik", 1919, 1/220

Posté : ven. sept. 28, 2018 8:40 pm
par Jan Kytop
Merci Michel!

Du fait de son immensité, de la pauvreté de son réseau routier, de son climat qui paralyse tout déplacement une partie de l'année (neige et glace en hiver, boue en automne et au printemps), le chemin de fer joue un rôle essentiel en Russie pour les combattants de tous poils qui s'y affrontent de 1914 à 1918 puis lors de la guerre civile.
Le train les transporte, les ravitaille, les soutient, permet les raids, les conquêtes et les replis. Pour paralyser un ennemi, il faut détruire voie et infrastructure ferroviaire et pour garder l'initiative et l'avantage, il faut les contrôler, les protéger et les maintenir intactes.
De ce fait chaque faction va utiliser un grand nombre de trains, eux même protégés par des trains blindés.
Les bolcheviks en emploieront 122 et les érigeront en symbole de la révolution (ambiance, extrait de Docteur Jivago:
https://www.youtube.com/watch?v=wRXKHTTzayU,
les blancs 160, les tchéques une vingtaine dont le plus puissant est l'Orlik.

Re: Train blindé tchèque en Russie "Orlik", 1919, 1/220

Posté : ven. sept. 28, 2018 8:46 pm
par denis
N'aurais tu pas avantage à vernir tes modèles après montage et retouches de couleur (tranches, accidents)? Je trouve plus difficile de coller du papier vernis que du papier simplement imprimé.
Belle leçon d'histoire. Est ce que ton modèle va utiliser un châssis moteur et se déplacer sur les rails?
Bonne soirée

Re: Train blindé tchèque en Russie "Orlik", 1919, 1/220

Posté : ven. sept. 28, 2018 10:08 pm
par Jan Kytop
denis a écrit :
ven. sept. 28, 2018 8:46 pm
N'aurais tu pas avantage à vernir tes modèles après montage et retouches de couleur (tranches, accidents)? Je trouve plus difficile de coller du papier vernis que du papier simplement imprimé.
Belle leçon d'histoire. Est ce que ton modèle va utiliser un châssis moteur et se déplacer sur les rails?
Bonne soirée
Bonsoir et merci pour tes commentaires.
Je vernis avant pour protéger et cela n'a pas d'influence sur le montage car cela ne touche ni les tranches, ni le verso du papier. Je vernis aussi souvent en dernier après retouche pour unifier l'ensemble.
Je compte monter le train sur des châssis Märklin Z. Évidemment, la partie moteur sera la plus compliquée à adapter!

Re: Train blindé tchèque en Russie "Orlik", 1919, 1/220

Posté : sam. sept. 29, 2018 10:15 pm
par Jan Kytop
Merci!
Entrons dans le vif du sujet. Je commence la construction du premier wagon artillerie. Il y en a 2, identiques.

La planche , réduite, est bien petite et bourrée de pièces
Image

Découpage aux petits ciseaux de broderie et au cutter lame 11. puis mise en forme et collage à la colle à bois déposée avec un cure dent.
Image

Après montage, renforcement de l'intérieur avec de petites bandes de carton.
Image

Les 2 pièces principales:
Image

Le wagon donneur du châssis:
Image

Re: Train blindé tchèque en Russie "Orlik", 1919, 1/220

Posté : dim. sept. 30, 2018 9:38 pm
par Jan Kytop
Peinture de l'intérieur de la caisse pour masquer l'aspect "papier" vu par en dessous:
Image

Découpage et montage de la petite casemate intermédiaire:
Image

Image

Collage de la casemate, début du détaillage (blindage des essieux, trappes des meurtrières):
Image

Montage de la tourelle rendue pivotante grâce à un axe réalisé avec une punaise:
Image

Re: Train blindé tchèque en Russie "Orlik", 1919, 1/220

Posté : lun. oct. 01, 2018 9:30 am
par MonsieurE
Bonjour

La peinture à l'eau ne fait pas gondoler le papier?

Re: Train blindé tchèque en Russie "Orlik", 1919, 1/220

Posté : lun. oct. 01, 2018 10:16 pm
par Jan Kytop
Non, si elle n'est pas trop mouillée. Bien laisser sécher avant de manipuler toutefois.

Re: Train blindé tchèque en Russie "Orlik", 1919, 1/220

Posté : lun. oct. 01, 2018 10:16 pm
par Jan Kytop
Début Novembre 1918, la légion tchèque assure la protection d'une bonne partie de la ligne du transsibérien et de ses gares principales.
Toutefois compte tenu de ses effectifs et de l'immensité de ce territoire, il faut bien se rendre compte que ce contrôle ne peut être total.
Les bolcheviques continuent d'attaquer les gares isolées, sabotent les châteaux d'eau et les infrastructures ferroviaires, provoquent des déraillements et massacrent abominablement les soldats isolés.
La marche des trains de rapatriement est donc considérablement réduite et doit se faire de jour seulement et sous la protection des trains blindés.
La survenue de l'armistice, le 11 Novembre ne va pas calmer le jeu dans cette partie du monde, bien au contraire!

Image

Re: Train blindé tchèque en Russie "Orlik", 1919, 1/220

Posté : lun. oct. 01, 2018 11:03 pm
par MonsieurE
Merci pour la.reponse .
Ces trains me rappel les aventures de Corto Matlese en Siberie . y a t il un model du train blinde du seigneur de guerre Chang ? le dragon brisee?

Re: Train blindé tchèque en Russie "Orlik", 1919, 1/220

Posté : mar. oct. 02, 2018 10:18 pm
par Jan Kytop
Je ne pense pas mais c'est sur que cette aventure de Corto Maltese s'inspire de cette époque. Nous ferons d'ailleurs bientôt connaissance d'un terrible seigneur de guerre sibérien.

Pour les tchèques de Russie, le 11 novembre 1918 ressemble à cette vieille blague que vous connaissez tous:

"Ce jour là, l’empereur romain était de sortie sur sa galère. Les esclaves ramaient au son du tambour, quand tout à coup, le tambour s’arrête, et le capitaine descend dans l'entrepont :
– Les gars, j’ai une bonne et une mauvaise nouvelle pour vous ! Je vais commencer par la bonne : Vous avez 15 minutes de pause.
Son discours est ponctué par l’acclamation de toute l’équipe des esclaves. Lorsque les hourras s’arrêtent, le moins timide des esclaves demande :
– Dites… et la mauvaise nouvelle ?
Le contremaître répond :
– Après la pause, l’empereur veut faire du ski nautique. "

Et donc, le général Janin, chef de la mission française chapeautant l'évacuation de la Légion va trouver l'état major tchèque et lui dit:
– "Les gars, j’ai une bonne et une mauvaise nouvelle pour vous ! Je vais commencer par la bonne : Nous avons gagné la guerre, les puissances centrales sont vaincues et vous avez maintenant un pays: la Tchécoslovaquie"!
Son discours est ponctué par l’acclamation de tout les soldats. Lorsque les hourras s’arrêtent, ils demandent :
– "Dites… et la mauvaise nouvelle" ?
Le général répond:
"Vous ne rentrez plus au pays. Nous avons besoin de vous ici pour soutenir la contre offensive des forces Blanches contre les Rouges. Des corps expéditionnaires français, anglais, américains vont bientôt se joindre à nous pour balayer les bolcheviques."


Le général Janin:
Image